L’isolation par l’extérieur

Voici quelques étapes pour effectuer une isolation extérieure : 

Synthése

 

Jusqu’à 25 % de déperditions thermiques pour des murs mal isolés selon l’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie).

Que représentent 25 % de déperditions thermiques par les murs ?
Pour 1000 € de chauffage, 250 € dépensés en pure perte.

Comment déceler un défaut d’isolation ?
• Votre maison construite avant les années 1990 et n’a pas subi de rénovation lourde :
• Lacunes d’isolation probables en raison des normes insuffisantes en vigueur à cette période ;
• L’hiver, votre maison est difficile à chauffer ;
• L’été la chaleur est suffocante ;
• Traces d’humidité sur les murs et notamment dans les salles d’eau ;
• Contactez un thermicien d’Isolavie pour effectuer une étude gratuite.

 

Comparatif isolation par l’intérieur / isolation par l’extérieur

Avantages de l'isolation par l'intérieur

Avantages de l'isolation par l'extérieur

 

Principe

Très utilisée dans les pays du Nord, l’isolation par l’extérieur consiste à placer le matériau isolant sur la façade des bâtiments. Cette technique présente plusieurs avantages :

– une isolation optimale : en isolant par l’extérieur, on supprime la majorité des ponts thermiques (cf schémas ci-dessous). Certains ponts thermiques, comme les balcons, restent quand même problématiques.
– une bonne protection contre les variations climatiques, les murs sont moins soumis aux variations de température extérieure. Un bon confort d’été est donc assuré.
– une utilisation optimale de l’inertie thermique. Les murs emmagasinent la chaleur de la maison et la restituent à l’intérieur la nuit aux heures les plus fraîches
pas de réduction de la surface habitable

Techniques et mises en œuvre

On distingue quatre grandes familles de techniques d’isolation par l’extérieur :

Les enduits hydrauliques

enduits hydrauliquesUn enduit hydraulique composé de liants et de matériaux isolants en vrac est projeté manuellement ou mécaniquement sur la paroi. Cette solution permet d’adapter facilement l’épaisseur de l’enduit aux résultats thermiques recherchés. Les matériaux utilisés peuvent être de la chênevotte, de la perlite ou de l’argile expansé liés par de la chaux, du sable ou du ciment.

Cette technique convient en rénovation sur tous types de murs même discontinus ou très irréguliers mais peut également s’appliquer sur des murs neufs. Étant donné leur faible épaisseur, les enduits hydrauliques peuvent servir de compléments pour une paroi déjà isolée mais dont les performances seraient insuffisantes.

Les enduits sur isolants

enduits sur isolantsIl s’agit de panneaux rigides (polystyrène, fibre de bois…) plaqués au mur grâce à un mortier et sur lesquels est appliqué un enduit de finition. Les panneaux de bois sont souvent chevillés au mur pour un plus grand maintien.
Deux types d’enduits peuvent être appliqués. Les enduits minces (de 3 à 5mm) à base de liants organiques (résines) ou les enduits hydrauliques (15 à 20mm) à base de chaux, de sable ou de ciment. Ce système convient particulièrement en rénovation sur tous supports réguliers mais peut aussi s’appliquer sur des murs neufs. C’est une technique plus appropriée aux maisons individuelles.

 

Les vêtures ou vêtages

Vêtages isolantCe sont des produits industriels préfabriqués associant isolant et revêtement. L’isolant le plus souvent utilisé est le polystyrène habillé par un revêtement en aluminium, en PVC ou en polyester. La mise en œuvre mécanique est simple. Cette technique est souvent employée sur les grands immeubles.

 

Les parements sur isolants ou bardages

Bardages isolantL’isolant en panneaux est fixé entre des tasseaux de bois eux même fixés à la paroi. Une ossature secondaire perpendiculaire à l’ossature primaire sert de support à un bardage
extérieur (tuile, ardoise, bois, zinc…) tout en ménageant une lame d’air. Les bardages sont particulièrement recommandés pour l’isolation des façades très exposées aux intempéries, car présentant une excellente étanchéité. L’aspect extérieur de la façade est souvent modifié dans sa totalité, ce qui implique de sélectionner avec soin le parement de finition.

 

Isolation en immeubles collectifs

Isolation en immeubles collectifsL’isolation par l’extérieur est particulièrement adaptée à la rénovation d’immeubles collectifs. En effet, elle évite une intervention dans chaque appartement. Ce type d’intervention nécessite une étude thermique préalable par un bureau d’étude aidée financièrement par l’ADEME et la Région. L’Espace Info Énergie tient à votre disposition des fiches sur les démarches à suivre.

 

Aspects à prendre en compte

Une déclaration préalable de travaux doit être déposée en mairie. Dans le cas de constructions à caractère traditionnel, il peut être difficile de conserver l’aspect d’origine (façade en pierres apparentes..). La mise en œuvre de l’isolation autour des ouvertures (fenêtres et portes) peut présenter des difficultés. Or, ce facteur n’est pas toujours pris en compte dans les devis. Les gonds de volets, par exemple, doivent être descellés puis re-scellés à une distance du mur équivalente à l’épaisseur de l’isolation rajoutée.

 

> Contactez-nous pour une étude gratuite